__________________________________

Acti Patrimoine - Acti Finance

__________________________________

Macron mal parti pour faire retomber la pression fiscale

Posté le : 17/04/2018

(Les Echos) Ainsi, le programme de stabilité présenté ce mercredi en Conseil des ministres prévoit un taux de 44,3 % du PIB, soit... peu ou prou le niveau de 2016 (44,4 %). (…) Cette prévision de pression fiscale est toutefois encore susceptible d'évoluer. Cela peut être à la baisse : les experts de Bercy n'ont ainsi pas intégré dans leurs calculs la suppression des derniers 20 % de la taxe d'habitation promise d'ici à la fin du quinquennat, et dont le gouvernement ne sait toujours pas comment et à quel niveau il la compensera. Mais cela peut aussi être à la hausse : les rentrées fiscales cette année pourraient ainsi être supérieures à celles attendues. La faute à un indicateur peu connu, l'élasticité, qui évalue la façon dont les prélèvements réagissent à l'activité économique. En période d'accélération de la croissance, celui-ci est traditionnellement nettement supérieur à 1 (les recettes augmentent plus vite que la croissance). Or le gouvernement a retenu une élasticité de 1,1 seulement en 2018, contre 1,5 en 2017. Autant dire que Bercy n'est pas à l'abri de surprises : bonnes du point de vue budgétaire, car cela réduira d'autant le déficit, mais plus délicates au plan politique puisque l'image de Macron en artisan de baisse de la pression fiscale sera écornée.