__________________________________

Acti Patrimoine - Acti Finance

__________________________________

Pourquoi la Bourse italienne ignore le risque politique

Posté le : 15/05/2018

(Les Echos) Les investisseurs seraient-ils devenus complaisants face au risque politique italien ? Depuis les élections législatives du 4 mars, l'indice FTSE MIB gagne plus de 11 % quand l'Euro STOXX 50 affiche un gain de 7 %... (…) Il « n'est plus sérieusement question d'Itaxit et il n'y a pas de raison que la plate-forme de gouvernement Ligue-M5S ressuscite cette idée », selon Oddo BHF. Il n'y aurait donc pas un risque italien pour la construction européenne, alors que les investisseurs misent sur une relance du processus par le couple Macron-Merkel. Ensuite, parce que certains investisseurs doutent de son éventuelle capacité de nuisance. « Etant donné leur faible majorité au parlement et les divergences sur les problèmes économiques, leur capacité à mettre en place un large plan de stimulation fiscale semble limitée », poursuit la Société Générale. Les analystes misent aussi beaucoup sur le poids du président Mattarella, « qui semble vouloir jouer un rôle crucial dans la composition du gouvernement et dans la définition de son programme économique », selon la banque UBS.  (…) La performance de la Bourse de Milan doit aussi beaucoup à la forte diminution du risque bancaire. L'indice FTSE Mib Banks gagne 14,9 % depuis le début de l'année contre -0,80 % pour l'Euro STOXX Banks. La Banque Postale AM se dit « optimiste en ce qui concerne la solvabilité des grandes banques italiennes ». La reprise économique a en effet réduit la formation des nouvelles créances douteuses, même si le stock s'élève toujours à 260 milliards d'euros à fin 2017.